AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionweborama

Partagez | 
 

 Les 70 ans de l'appel du Gal de Gaulle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nilemac
****
****
avatar

Nombre de messages : 2032
Age : 73
Localisation: carte des membres : Etrechy dans l' Essonne
Collectionneur de: : Philatélie

MessageSujet: Les 70 ans de l'appel du Gal de Gaulle.   Lun 14 Juin - 12:12



Comme vous avez pu le remarquer, la période 39/45 est d’un très grand intérêt pour moi aussi j’ai regardé à la télé l’émission consacrée à de Gaulle pour les 70 ans de l’appel du 18 juin 1940.

Coïncidence, je suis en train de relire les Mémoires de Guerre que j’avais lu adolescent et maintenant je comprends beaucoup mieux l’attitude et les réticences de de Gaulle vis à vis des américains et des anglais qui n’ont pas été les alliés « fidèles » et « désintéressés » que l’ont veux bien décrire dans l’histoire officielle.

Il faut reconnaitre à Churchill le mérite d'avoir reconnu sans hésitation la France Libre mais rapidement par la suite le gouvernement britanique a joué le double jeu en celà appuyé, voir instrumentalisé, par Roosvelt.

Je comprends également beaucoup mieux certains passages de ses discours, discours que je trouvais fort discourtois vis à vis des alliés et en particulier celui prononcé à la Libération de Paris :

Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains. Non ! nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies. Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle. Eh bien ! puisque l'ennemi qui tenait Paris a capitulé dans nos mains, la France rentre à Paris, chez elle. Elle y rentre sanglante, mais bien résolue. Elle y rentre, éclairée par l'immense leçon, mais plus certaine que jamais, de ses devoirs et de ses droits. Je dis d'abord de ses devoirs, et je les résumerai tous en disant que, pour le moment, il s'agit de devoirs de guerre. L'ennemi chancelle mais il n'est pas encore battu. Il reste sur notre sol. Il ne suffira même pas que nous l'ayons, avec le concours de nos chers et admirables alliés, chassé de chez nous pour que nous nous tenions pour satisfaits après ce qui s'est passé. Nous voulons entrer sur son territoire comme il se doit, en vainqueurs. C'est pour cela que l'avant-garde française est entrée à Paris à coups de canon. C'est pour cela que la grande armée française d'Italie a débarqué dans le Midi ! et remonte rapidement la vallée du Rhône. C'est pour cela que nos braves et chères forces de l'intérieur vont s'armer d'armes modernes. C'est pour cette revanche, cette vengeance et cette justice, que nous continuerons de nous battre jusqu'au dernier jour, jusqu'au jour de la victoire totale et complète. Ce devoir de guerre, tous les hommes qui sont ici et tous ceux qui nous entendent en France savent qu'il exige l'unité nationale. Nous autres, qui aurons vécu les plus grandes heures de notre Histoire, nous n'avons pas à vouloir autre chose que de nous montrer, jusqu'à la fin, dignes de la France. Vive la France !

Je me pose sérieusement la question, que serait devenue la France sans de Gaulle que pourtant je ne portais pas dans mon cœur en mai 68.

Les exemples de doubles langages pullulent, les actions anti-Françe Libre en Syrie et au Liban, l’attaque de Mers el Kébir, Les actions sur Madagascar et Diégo Suarez (Vichy est prévenu par l'ambassadeur américain détaché à Vichy, pas la France Libre), le débarquement d’Afrique du Nord et l’entente des Américains avec l’amiral Darlan et l’administration en place de Vichy, puis avec le Gal Giraud contre de Gaule etc..

Sans oublier Yalta sans la présence de la France.

Et pour couronner le tout la tentative de la mise en place de l’AMGOT

L'AMGOT
Par Philippe Massé


Au fur et à mesure que les pays étaient libérés, il fallait assurer une gestion administrative des zones libérées.
C'est dans ce cadre que fut créé par les Alliés l’AMGOT.
Sigle qui signifie : Allied Military Government of the Occupated Territories (Gouvernement militaire allié des territoires occupés).
L'AMGOT est constitué par un corps d'officiers anglo-saxons, préalablement formé à l'administration des affaires civiles
dans des écoles spécialisées, notamment à Charlottesville et à Yale.
C'est une organisation qui dépend des Etats-majors alliés.
Le rôle de l’AMGOT est d’assurer l’administration des territoires occupés ou libérés en Europe et en Asie avant que de nouvelles élections soient organisées.
Cette administration d’occupation fonctionnera plus ou moins bien en Norvège en Libye, en Italie , aux Pays Bas et en Belgique.
Les officiers américains assureront les fonctions administratives telles que : préfet, maire (ou bourgmestre).
Pour ce faire, L’AMGOT frappera une monnaie d’occupation dans chaque pays où elle doit œuvrer .
En Europe seul deux pays vont refuser cette administration : le Danemark et la France.
La situation de la France durant la seconde Guerre mondiale, n’a jamais été très claire.
Pays vaincu pour les uns, pays envahi dont le gouvernement est emprisonné et en exil pour les autres.
Se pose donc la légitimité de la France libre, et par la même celle du général de brigade à titre temporaire, Charles de Gaulle. Problème ô combien épineux, surtout pour les Américains qui ont disposé d’un ambassadeur près du maréchal Pétain pendant une partie de la guerre (l’amiral Leary).
De plus, en France, peu de gens savent qui il est.
Pour les uns, de Gaulle et la France libre ne représente qu’un bande de mercenaire, pour les autres de Gaulle sera la force avec laquelle il faudra compter. Dans l’esprit du général, la France n’est pas vaincue, il sait que sa libération viendra et que l’armée de France sera formée dans les colonies.
Certes, toutes ne répondent pas et ne se rallient pas à la cause.
Quand L’AMGOT bat la monnaie Française, Roosevelt fait supprimer sur les billets la mention république Française arguant le fait qu’après la guerre personne ne peut préjuger du type de gouvernement qui sera mis en place en France, Roosevelt voit même un moment le retour de la royauté.
Mais de Gaulle a pris depuis les devants, il crée le conseil nationale de la résistance qui fixe entre autre les bases de la future administration… puis crée le gouvernement provisoire de la république française.
Ce gouvernement, le 8 juin 1944, apostrophera les Alliés en leur demandant de retirer cette monnaie précisant que les vignettes n’avaient aucunes valeurs légale et provoqua une polémique de plusieurs semaines .
En effet les Alliés ont débarqués et utilisent cet argent.
Le GPR y voit là une ingérence dans la Nation Française.
Le 14 juin 1944, de Gaulle débarque en France et se rend à Bayeux.
Il est accompagné par François Coulet qu’il vient de nommer commissaire régional de la république.
Le discours que le général prononce, montre que la France n’a jamais été vaincue et que son empire combat pour elle et précise que les Français combattront auprès des Alliés et non pas sous les ordres de ces derniers.
Les normands auront peut confiance en ces billets, ceux-ci seront reversés en grande partie au trésor public de Bayeux, qui, sous les directives de François Coulet, les acceptera mais ne les remettra pas en circulation.
Montgomery aura d’ailleurs la remarque suivante : "Qu'est-ce que c'est que cette histoire concernant les billets de banque que nous avons apportés ? On me dit que la population n'en veut pas ? Il faut qu'ils acceptent. Il faut les forcer.
C'est du bon argent ; c'est notre argent !".
Ces billets circuleront en France jusqu’en août 1944, quant aux officiers de l’AMGOT ils ne purent jamais exercer leurs fonctions.

Lisez attentivement ces deux textes, je pense que, comme moi, vous comprendrez.

A ++++

_________________
Pour ceux qui veulent me connaitre un peu mieux et peut-être ouvrir une discussion, un lien à suivre.
Mon blog philatélique :

Forum de l'ACTL, collectionneurs des Timbres de la Libération et de la 2éme Guerre Mondiale.
http://actl.forumgratuit.org/forum.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alaintimbres.canalblog.com/
 
Les 70 ans de l'appel du Gal de Gaulle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» angélique : l'appel gagnant.
» [Bjornstad, Ketil] L'appel de la rivière
» Appel à illustration de couverture 2010
» REQUETE] Cherche soft qui fait un bip lors d'un appel ou sms manqué
» [AIDE] Je n'arrive pas à décrocher un appel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collector :: Le coin de table :: Bla bla-
Sauter vers: